du 30 novembre 2019 au 3 janvier 2021

 

 

Musée d’Art Moderne et Contemporain (MAMC+)

Saint-Etienne

 

Rue Fernand Léger, 42270 Saint-Priest-en-Jarez

 

 

Commissaire : Cécile Bargues

 

 

mamc.saint-etienne.fr

Maurice Allemand, ou comment l'art moderne vint à Saint-Etienne (1947-1966)

 

Collections du MAMC+.

 

Le parcours chronologique de l’exposition suit pas à pas les transformations opérées au musée par Maurice Allemand, en faisant la part belle aux grandes expositions qu’il a organisées. Plus de deux cents œuvres à découvrir, dont la moitié n’a pas été présentée depuis une vingtaine d’années !

 

Maurice Allemand, directeur du Musée d’Art et d’Industrie de 1947 à 1966, pose les bases de la collection exceptionnelle d’art moderne du MAMC+ après la Seconde Guerre mondiale. Le Musée d’Art et d’Industrie est alors le seul musée à Saint-Étienne. Sa collection d’art prend place aujourd’hui au MAMC+, premier musée d’art moderne créé en région en 1987.

 

L'histoire des collections, qui conte le génie des lieux, est retracée à partir d’archives en grande partie inédites : elle permet de comprendre autrement les jalons de la collection et de redécouvrir, à côté des chefs-d’œuvre, des artistes aujourd’hui méconnus. Maurice Allemand impulse une aventure culturelle majeure à Saint-Étienne : tout en enrichissant les collections de peinture ancienne, d’armes ou de textiles, il invente les conditions d’une diffusion courageuse et fine de l’art moderne. Il organise des expositions qui font date, consacrées par exemple à l’art africain, à l’art abstrait, au collage et à l’assemblage.

 

Maurice Allemand s’entoure des plus grands artistes, galeristes et collectionneurs de son temps. Leurs dons, et les achats faits auprès d’eux, transforment les collections. Ces acteurs majeurs posent les bases des développements futurs et font toute l’originalité du lieu : peu d’autres musées français pourraient se flatter d’avoir acquis un grand mobile de Calder en 1955, une Composition abstraite d’Aurélie Nemours en 1959 ou une œuvre d'Enrico Baj en 1964.

 

Le talent de Maurice Allemand aura été de savoir créer une géographie d’amitiés et un horizon d’enthousiasme. La collection du MAMC+ constituée pendant ces deux décennies (1947-1966) est aujourd’hui à la fois la trace et le témoin de cette histoire faite de détermination et de passion.

 

Source : Site du musée d'art moderne et contemporain de Saint-Etienne